La rencontre d’(407)Arachné avec (2060)Chiron.

Elle l’a cherché et elle l’a eu.

C’était son projet bien avant la fatalité, bien avant la viduité de cet homme.

L'(407)Arachné savait qu’il existait.

Elle l’a choisi voyant qui il était, familialement, socialement, amicalement, matériellement brillant, tout en vibrant le Centaure blessé (2060)Chiron.

Elle a projeté la défaillance affective et d’engagement de son compagnon qu’elle n’arrivait pas à guérir (Gai-rire), sur son ami qu’il fallait également guérir (Gai-rire).

La difficulté est de vouloir soigner (Soi-nier) sans guérir (Gai-rire) afin de s’attacher l’autre.

Ils ne se sont pas choisis dès la première fois, ça n’a jamais été une évidence.

L'(407)Arachné l’a choisi et poursuivi jusqu’à avoir ce qu’elle souhaitait, ce Centaure blessé (2060)Chiron, si facile à posséder.

Elle a su appuyer sur sa blessure en lui faisant porter la trahison affective, familiale et amicale jusqu’à l’en rendre malade physiquement et dépendant.

Il y a des rencontres qui sont divines, évidente et d’autres qui sont orientées et manipulées.

Il ne l’a pas choisie mais il est tombé dans la toile d’(407)Arachné, celle qui connaissait les failles de la viduité, l’ayant déjà expérimenté, appuyant sur son infirmité de hier cette flèche empoisonnée qui l’aura blessé.

La loyauté aidante, la reconnaissance de sa survie (le sentiment d’être redevable) motivé et orienté par son éveil psychique de son enfance, son conditionnement en voulant honorer le don parental, ainsi réceptionné. La dette n’est donc pas seulement inconsciente, mais la matrice même de l’inconscient, son implantation, son inscription en lui. L’enfant en dette donnera selon ce qu’il se sentira pouvoir donner : des bonnes notes à l’école, etc., il va épier la manière propice pour que ses parents se montrent comblés, ou au moins satisfaits, recevant les témoignages que leur enfant leur donnera. Il s’appropriera leurs attentes (à eux ses parents), il en fera la matière de soi-même, il s’appropriera leur histoire pour la faire sienne et pour la prolonger, donc l’inscrire, se situer dans leur prolongement. C’est là un processus complexe, émaillé d’embûches, puisqu’il s’agit de se faire soi depuis eux, condition pour grandir ; c’est le socle de la vie psychique.

Jusqu’a perdre le sens de sa vie et de trouver que plus rien n’a de sens pour lui.

Peut-être, la honte, la fierté, la famille, l’environnement social et professionnel aura eu raison de lui.

Ces deux-là se sont emprisonnés dans la douleur (doux leurre), dans la toile d’araignée.

La toile d’(407)Arachné, aura-t-elle eu raison de (2060) Chiron ce Centaure blessé ?

Y a-t-il un espoir d’être sauvé de l’emprise d’(407)Arachné ?

Le chemin de la guérison et de la libération de (2060)Chiron se trouve, en empruntant la porte invisible (mi-point entre Uranus et Saturne), lieu d’une blessure existentielle, en acceptant de la faire mourir et d’aller vers la porte visible (mi-point entre Saturne et Uranus) ou se trouve la vraie libération voie de la guérison, l’ouverture, la libération. (Travaux de Catherine Castagnier).

(407) Arachné : Maïeutique, don d’explorer la trame de notre incarnation, inébranlable, inépuisable, persévérance, inadaptation à la routine, multiples succès éphémères, capacité d’envelopper ou d’emprisonner, malédiction.

(2060) Chiron : Centaure blessé, souffrance, vulnérabilité, guérisseur, sagesse, blessure d’abandon, force de guérison, médecine spirituelle, sacrifice.

Et vous que vous raconte la rencontre (407) Arachné et de (2060) Chiron ?



Muriel Kennel AME®
Copyright© Reproduction du texte uniquement dans son intégralité

06.20.85.62.75


Liens et Références :  

Une initiation à la microastrologie avec Elie Astro 
Divagations Astéroïdiennes

Liste alphabétique des planètes no